Startup, mais qu’est ce que c’est que ça ?

accompagnement d'entrepreneurs

Startup, mais qu’est ce que c’est que ça ?

Un peu de sémantique : Startup = Commencer à s’élever

Bon, Ok, la traduction de Google ne nous avance pas à grand chose. Une startup, c’est une organisation qui veut commencer et qui veut croître. Bien. C’est déjà ça.

Pendant longtemps, j’ai cru qu’une startup était obligatoirement une boite axée nouvelles technologies, avec un tas de compétences en informatique. Un domaine réservé aux geeks géniaux bourrés de talents inaccessibles (et incompréhensibles à mes yeux).

geek-startup

le « startupeur » comme je l’imaginais …

J’imaginais un univers obscur, avec ses codes et ses rituels bizarres. Force est de constater que j’alimentais bon nombre de clichés bien pourris (c’est toujours pourri, les clichés …).

Nous y reviendrons plus tard.

La startup n’est pas un concept nouveau (et non!)

tsf-startup

La TSF, mère des startup

En lisant la définition de ma source favorite (oui, Wikipédia, j’avoue…), j’ai découvert que l’idée de startup n’est pas si récente, puisqu’elle date des années 20 (du siècle dernier). A cette époque, la bourse s’intéressait à un truc nouveau plutôt fun, la TSF (la mère de la radio, vous savez, ce truc qui sert à communiquer en utilisant les ondes).

Oui, car en plus de l’idée d’innovation, d’organisation qui veut pousser, il y a aussi l’aspect financier des projets.

 

Qui dit startup dit levée de fonds

startup-licorne

La drôle de dame et la licorne

C’est là que j’ai commencé à appréhender différemment certains mots comme :

  • « licorne« . Ben oui, une unicorn n’est plus simplement ce bel animal onirique des contes de fées de mon enfance. C’est aussi une boite valorisée à plus d’un milliard de dollars. Quand même.
  • « business angels« : rien à voir avec les Charlie’s Angels, là on cause d’investisseurs prêts à prendre de gros risques financiers pour propulser les projets.
  • « parties prenantes« : je ne développerai pas, même sous la torture, ce que ces deux mots m’inspiraient avant que je comprenne vraiment le sens. On parle bien ici de toute personne ou organisation impliquée dans le projet sur le plan de la responsabilité sociétale.

Une startup est un business sérieux

business-angels

Porteur de projet, attention : ceci n’est (définitivement) pas un business angel

Et c’est là que je reviens sur mes à priori bien nazes. Non, une startup n’est pas un truc exclusivement réservé à des jeunes talents du code. Non, une startup ne veut pas forcément dire qu’il est obligatoire d’installer un baby-foot dans la salle de repos. Et non, une startup ne se résume pas au codage de la nouvelle appli pour smartphone qui va vous rendre addict en moins de 3 minutes.
La startup se défini par sa capacité de croissance économique (rapide) espérée. Ce modèle implique un niveau d’exigence élevé, tant en stratégie qu’en organisation et en communication. Et cela s’applique à tous les domaines professionnels.

Un porteur de projet de startup se doit de convaincre, entre autres, les business angels et ce n’est pas une mince affaire. On ne pose pas 1 milliard de dollars sur la table sans attendre un certaine ROI (= retour sur investissement, je ne parle plus de contes de fées, là).

Une startup = une idée + une équipe + une méthodologie

C’est au cours des Startup Weekend organisés par l’association Webcup que j’ai enfin compris le degrés d’exigence d’une startup. Certes, une startup est une entreprise jeune (moins de 3 ans). Cela n’en fait pas pour autant une organisation puérile.

Pour porter un projet de startup, mieux vaut être bien entouré(e) et bien préparé(e). Il faut être en mesure de :

  • présenter clairement les tenants et aboutissants du projet
  • structurer l’idée en plans d’actions
  • projeter la startup à moyen et long terme
  • tester si c’est vraiment LA bonne idée
  • partager sa passion (parce que si les parties prenantes ne vibrent pas, hein, difficile de les convaincre)

Et tout ça, vous pouvez le faire en un temps record grâce aux SUWE !

Le Startup Week End, 54h de concentré d’apprentissage

suwe-reunionL’association Webcup propose depuis 2011 une opportunité incroyable à La Réunion : s’enfermer pendant 54h avec des personnes ultra compétentes (et un peu barrées, hein, il faut être un peu fou pour s’infliger 54h de boulot bénévolement le weekend !). Les porteurs de projet vivent en concentré toutes les étapes de la gestion de projet, accompagnés d’une douzaine de coachs spécialistes en leurs domaines. La magie opère : après 8 éditions, déjà 15 startup se sont développées et ont implanté le marché. Comme quoi, il y a finalement un peu de contes de fées dans les startup !

Si vous avez une idée, n’hésitez pas, pour avoir vécu l’expérience, je vous garantis que ce weekend là ne sera pas gâché !

pour vous inscrire au Startup Week End Réunion, cliquez donc ici!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer